Syndicat national des lycées, collèges, écoles et du supérieur

Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualités
COM
Nouvelle Calédonie
Polynésie Française
Saint Pierre et Miquelon
Wallis et Futuna
Contact
Adhérer au SNALC
Détachés
CANOPE
CNED
Ecoles Militaires
Etranger
AEFE
Expatriés
Recrutés locaux
Résidents
Autres pays
Andorre
Monaco
Autres réseaux
Ecoles Européennes
MEAE
Mission Laïque
Outre-mer
DOM
Guadeloupe
Guyane
Martinique
Publications
Nos articles

“Ou peut-être commencer à envisager votre mutation, votre retour dans votre PARADIS !”

© sesame

Telle est la réponse faite à un collègue enseignant par le proviseur d’un lycée ayant pignon sur rue à Fort de France.

C’est consterné que le SNALC Martinique a pris connaissance d’un échange qui avait commencé tout à fait normalement entre un enseignant et sa direction au sujet de problèmes de matériel et d’effectifs trop importants.

Dans son bon droit, l’enseignant a évoqué l’éventualité de faire valoir son droit de retrait concernant des conditions d’exercices très problématiques en raison de pannes récurrentes de climatisation.

Le titre du présent article est le début de la réponse de M. le proviseur qui n’a pas jugé bon d’user des formules de politesse habituelles.

Voici le message du proviseur (dans son intégralité) :

Ou peut-être commencer à envisager votre mutation, votre retour dans votre PARADIS !
Je n’envisage aucun dédoublement, Vous allez supporter la chaleur comme tout le monde, nous savons ce que nous avons entrepris pour ça, sinon comme vous avez dit, faites jouer vos droits M. LE JURISTE EN CHEF !!

Le SNALC Martinique est atterré par le niveau de cette réponse émanant d’un représentant de l’État au sein d’un lycée. 

Nous avons immédiatement alerté le rectorat et attendons une réponse ferme pour des propos qui relèvent du pénal avec des peines pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 € d’amende.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi