Être détaché au CNED


enseigner au cned

Être détaché au CNED


Le CNED, Centre National d’Enseignement à Distance, est bien connu des enseignants. Il faut savoir que cet établissement sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale peut leur proposer des postes en détachement. Un bémol cependant : le nombre de ces postes diminue régulièrement depuis quelques années et les recrutements de contractuels en lieu et place de détachés ne sont pas rares. Cette possibilité reste cependant une opportunité à saisir si l’on a envie d’élargir son horizon professionnel.

Attention : il faut bien distinguer les postes accessibles par voie de détachement des postes adaptés pour raison médicale (pour ces derniers, l’affectation se fait par décision rectorale).

 

Quels postes sont concernés ?


Les intitulés des postes proposés sont variés, les fonctions également, même si la dimension pédagogique reste souvent au cœur des profils de poste.

Au CNED, par exemple, un Responsable de formations – chargé d’ingénierie de formation a pour tâche de piloter la conception d’une ou plusieurs formations (que ce soit dans le domaine scolaire ou de la formation continue, la préparation de concours etc.), de la commande aux auteurs à la livraison aux inscrits. Un Conseiller de scolarité, ou un Responsable de formations – chargé de parcours de formation est chargé du suivi et de l’accompagnement des inscrits. Des postes de chefs de service peuvent aussi être proposés (et sont logiquement accessibles à des personnels de direction).

 

Comment postuler… et être recruté ?


Les postes vacants sont publiés sur le site Internet de l’établissement concerné, et/ou sur celui de la Place de l'emploi public. Ils couvrent la France entière, mais le siège se trouvant à Poitiers, c’est là que les recrutements sont les plus nombreux.

Pour postuler à une annonce, il faut envoyer une lettre de motivation et un CV (par mail mais également par voie hiérarchique). Pour mettre toutes les chances de son côté, avoir un profil tourné vers le numérique est désormais indispensable. Il ne faut pas hésiter à faire valoir toutes ses expériences, y compris personnelles, et ne pas se laisser rebuter par la terminologie des annonces. Oui, tout enseignant digne de ce nom fait forcément de l’« ingénierie pédagogique » !

Une fois la barrière de l’entretien passée, c’est l’établissement recruteur qui fait la demande de détachement auprès du ministère. A priori ce n’est qu’une formalité, mais qui peut parfois prendre plus de temps que prévu. En effet, certaines académies peuvent être réticentes à laisser partir un enseignant d’une discipline déficitaire : un détachement en cours d’année est très rare pour cette raison.

 

Quelles conditions de travail ? Quelles perspectives ?


Une fois en poste, un détaché suit les règles applicables à l’établissement qui l’accueille en matière de temps de travail. Au CNED la réglementation du temps de travail est celle commune à la fonction publique, le salarié devant effectuer 1607 heures annuelles. Pour les congés, le CNED en octroie 51 jours à placer quand on le souhaite (sous réserve bien entendu de la validation du supérieur hiérarchique).
Concernant la rémunération, si toutes les indemnités du présentiel disparaissent (Indemnité de Suivi et d’Orientation, prime ZEP, etc), le détaché perçoit une indemnité forfaitaire pour travaux supplémentaires (IFTS), s'élevant généralement a minima à 400€ mensuels.

Un détachement est conclu généralement pour trois ans renouvelables sans limite de durée. Si l’établissement ne souhaite pas renouveler le détachement d’un enseignant, elle le prévient suffisamment tôt pour qu’il puisse participer au mouvement national et réintégrer son académie d’origine (pour le vœu de laquelle il obtient 1000 points).


Personne à contacter

Pour tout renseignement, veuillez contacter Elise Bozec-Baret par mail (cned@snalc.fr) ou par téléphone : 07.68.94.73.02.