Enseigner en Guadeloupe


enseigner en Guadeloupe

Généralités


La Guadeloupe est à 7000 km de Paris et à 2700 km de New York. Sa superficie est d’environ 1 700 km2.
Situé au cœur de l'arc antillais, l'archipel guadeloupéen est composé de 4 îles : la Guadeloupe, Marie-Galante, la Désirade, les Saintes.
Les « îles du Nord » Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont devenues des collectivités d’outre-mer autonomes depuis une loi du 21 février 2007.

Peuplée de 395 700 habitants (chiffres 2016), la Guadeloupe forme une société multiraciale issue de différents apports historiques.


Climat


La Guadeloupe jouit d’un climat tropical, c’est-à-dire beau et chaud toute l’année.
La température de l’air et de l’eau varie toute l’année de 22 à 30°. On distingue deux saisons :

  • La saison «d’hiver» douce et sèche va de décembre à avril. Durant cette période la température oscille en moyenne autour des 23°. Les pluies sont rares avec une période de sécheresse, le «carême» en principe en février.
  • La saison chaude, l’été, va de mai à novembre. Durant cette période la température peut monter jusqu’à 32°  même la nuit avec une pointe de chaleur en principe au mois d’août. L’air est chaud et humide avec des pluies tropicales ne signifiant pas pour autant un mauvais temps car le soleil peut être généreux. C’est également la période des tempêtes tropicales en particulier au mois de septembre.


Santé


Département français, la Guadeloupe est soumise aux mêmes normes et réglementations sanitaires que la métropole. De plus, l'infrastructure médicale et hospitalière y est assez comparable (pour certains cas très spécialisés, rapatriement recommandé, mais à l'initiative des médecins locaux).
Ainsi, les Antilles françaises sont à l'évidence l'endroit le plus sûr de la région à plusieurs milliers de kilomètres à la ronde. Les maladies infectieuses et parasitaires autrefois redoutées ont aujourd'hui disparu : paludisme, pian, filariose lymphatique, bilharziose intestinale, etc. Si bien qu'il n'y a quasiment plus de maladies spécifiques dans cette zone pourtant tout à fait tropicale.
On retiendra néanmoins les points suivants :

  • Un chiffre grave : les Antilles peuvent être considérées comme une des régions françaises les plus touchées par le virus du sida, juste avant l'Île-de-France. Malgré cela, les campagnes de prévention sont encore mal perçues, et l'usage du préservatif n'est pas vraiment banalisé.
  • Gare au mancenillier. On trouve partout, principalement aux Saintes et à Saint-Barthélemy, surtout au bord des plages, ce petit arbre perfide qui ressemble au pommier. Tout est toxique dans ce fichu végétal, de l'écorce à la sève, en passant par les fruits et même les feuilles. Non seulement il ne faut surtout pas y goûter, mais s'en approcher est dangereux. S'abriter sous ses branches par temps de pluie relève de la folie puisque l'eau, en ruisselant sur ses feuilles, entraîne des toxines qui provoquent de très graves brûlures, même au travers des vêtements.
  • Beaucoup de plages sont également fréquentées par des chiens, lesquels y laissent des parasites qui peuvent pénétrer la peau des baigneurs (ou surtout des bronzeurs) ; il se développe alors une petite larve sous-cutanée qui donne de fortes démangeaisons (Larva migrans).
  • Évitez de vous rafraîchir les pieds dans des étangs d'eau douce ou de marcher dans la boue : si la bilharziose a disparu des îles, l'ankylostomiase et l'anguillulose peuvent encore s'attraper.
  • Certains poissons contiennent des toxines qui peuvent entraîner, en cas de consommation, des troubles parfois graves (paralysies, chutes de tension) et toujours désagréables (démangeaisons, fourmillements, vertiges, etc.). C'est ce que l'on appelle la ciguatera ou « gratte ». Éviter de manger des poissons avant de les avoir montrés à quelqu'un du coin, surtout si vous les avez pêchés vous-même.
  • De temps en temps survient une épidémie de dengue, comme dans toutes les zones humides et chaudes du globe. Il s'agit d'une infection virale qui se traduit par les mêmes signes que la grippe, mais généralement en plus cogné (très forte fièvre). Cette maladie est transmise par un moustique.


Exercer en Guadeloupe


Si vous souhaitez exercer en Guadeloupe, il vous faudra participer au mouvement interacadémique afin d'obtenir un poste qui sera définitif tant que vous ne participerez pas de nouveau à ce mouvement.

Les barres d'entrées sont extrêmement élevées, sans bonification de CIMM (Centre des intérêts matériels et médicaux) il vous sera quasiment impossible dans certaines disciplines d’intégrer cette académie.  Le CIMM qui permet d’obtenir 1000 points de bonification est obtenu en fournissant au moins trois justificatifs qui montrent que la Guadeloupe est votre Centre des intérêts matériels et moraux.

De plus, si vous entrez dans l’académie, vous risquez d’être nommé hors de Basse-Terre et de Haute-Terre, sur l’ile de saint Martin, de saint Barthélémy, de Marie Galante, de la Désirade ou les îles des Saintes. Il faut donc absolument contacter nos responsables sur place afin d’avoir des conseils personnalisés.

Carte des collèges en Guadeloupe

Carte des lycées en Guadeloupe

Carte des établissements sur Marie-Gualante

Rémunération


Votre traitement brut est indexé à 1,4.
Vous bénéficiez dans certaines conditions des frais de changement de résidence.