Réduction budgétaire de l'AEFE

 


EN SUPPRIMANT PLUS DE 80 POSTES D'EXPATRIÉS, L'AEFE VA BIEN AU DELÀ DE SES AMBITIONS.

reduction budget aefe



L’AEFE vient de publier la liste des postes d’expatriés pour la rentrée 2019 sur son site internet. Ces postes sont destinés aux professeurs qui désirent, en plus d’enseigner, former des collègues dans un établissement à l’étranger.

Pour rappel, l’AEFE a subi une diminution de 33 millions d’euros de subventions de l’état. Elle s’est donc fixée comme objectif de diminuer encore ses effectifs en supprimant 80 postes d’expatriés pour chacune des deux prochaines rentrées. En consultant la liste des postes disponibles, vous constaterez que l’AEFE va bien au-delà de ses ambitions.

En effet, si l’on compare le nombre de postes proposés pour la rentrée 2019 à ceux des rentrées 2016 et 2017 qui n’étaient pas encore impactées par ces mesures, on constate que la baisse est bien plus importante que celle annoncée ! Alors que 244 postes étaient proposés pour la rentrée 2016 et 300 postes pour la rentrée 2017, il n’y en a que 136 cette année, soit une différence de 108 et de 164 postes par rapport à 2016 et 2017 ! Dans la logique de l’AEFE qui souhaite développer le réseau hors d’Europe, on ne peut que s’alarmer quand l’AEFE ne recrute qu’un seul EEMCP2 en Europe, un poste de mathématiques en Serbie, contre 12 en 2016 et 35 en 2017. Le SNALC est bien évidemment très hostile à l’ensemble de ces suppressions et reste très inquiet pour le recrutement des enseignants résidents dont la liste sera publiée en janvier, alors que l’AEFE a programmé la suppression d’une centaine de postes de ce type. Quel sera le nombre réel de suppressions de résidents ? L’Europe sera-t-elle privée d’enseignants titulaires français dans ses lycées au point d’avoir un nombre accru de recrutés locaux, ce qui ne ferait qu’aggraver les tensions déjà existantes au sein de la communauté éducative, dont les statuts et donc les rémunérations sont si disparates ?

Même si la liste des postes d’expatriés est restreinte, notamment pour les postes destinés aux enseignants du secondaire, vous pouvez trouver un poste qui vous intéresse. Le SNALC, seul syndicat indépendant ne percevant aucune subvention, vous propose de vous accompagner dans votre démarche. Envoyez-nous votre lettre de motivation et votre CV pour que nous puissions vous conseiller dans la construction de votre dossier, d’autant que les places sont de plus en plus difficiles à obtenir. Si votre dossier est retenu par l’AEFE, vous serez convié à un entretien au siège de l’agence à Paris. Dans ce cas, notre syndicat vous proposera de vous faire passer un entretien « blanc » pour mieux vous préparer à cette étape cruciale pour l’obtention du poste que vous souhaitez obtenir.